Métaprogrammes

Ou comment mieux comprendre les différences individuelles pour mieux communiquer, diriger, coacher, vendre et recruter.Moitie vide ou moitie plein

Pourquoi certaines personnes qui regardent ce verre disent qu’il est à moitié vide alors que d’autres diront qu’il est à moitié plein ?

Pourquoi certaines personnes sont plus positives et optimistes, alors que d’autres sont plus négatives et pessimistes ?

Pourquoi certaines personnes ont besoin de recevoir des feedbacks du chef, des collègues et des clients pour être sûres qu’elles ont fait du bon travail ?

Pourquoi certaines personnes arrivent facilement à l'heure et respectent les délais et d'autres doivent lutter pour arriver à l'heure et les respecter ?

Une bonne partie des explications réside dans un mot « métaprogrammes »

Les métaprogrammes sont des logiciels dans notre cerveau, les programmes de nos programmes.
Ils sont contextuels. Il n'y a pas de positif ou de négatif, ils sont juste adaptés ou non au contexte dans lequel ils se déclenchent.
Ils traitent et filtrent les informations du monde extérieur et celles qui viennent de l'intérieur et déterminent ce qui est important et comment nous allons agir ou réagir, tout en créant notre carte du monde.

Ils furent développés par Richard Bandler et codifiés par Leslie Cameron Bandler et Michael Hall. Ils ont découvert environ 60 métaprogrammes dans les années 1980
Les utilisations sont multiples, notamment dans les domaines du coaching, de la conduite d’une équipe, du recrutement du personnel, du leadership, de la communication et de la vente.